Image titre: Matelotage

Le matelotage

Un peu d'histoire

Le matelotage est l'art de travailler les cordes. Sur les anciens voiliers, les cordages représentaient des éléments vitaux pour la réussite des voyages, la survie de l'équipage, du navire et de sa cargaison.

Les matelots qui n'étaient pas de quart, en profitaient pour se reposer et se restaurer. Ils passaient leurs moments de liberté dans leurs bannettes ou sur le pont du navire. Ils jouaient avec les chutes des bouts usés par le travail dans les poulies, le ragage donné par le roulis du navire. Ils apprenaient ainsi à confectionner des nouveaux noeuds, des bagues, des tapis, des poupées, des protections pour les espars, diverses décorations et autres jeux avec ces chutes.

lorsque qu'un bout était dangereusement usé ou cassait suite à un accident, les matelots devaient le déplacer sur sa longueur, le réparer ou le remplacer très rapidement. C'était souvent une question de sécurité ou de survie.

 

Big Brother
Big Brother sur le lac Léman

Pomme de Touline

Pomme de Touline en chanvre

 

La sangle en cuir, aussi en fibre naturelle et plus souvent en matière synthétique est souvent utilisée pour fixer ou lier des éléments ensemble. On la trouve aussi pour le levage de charges (soulever un bateau).

Le bitord est une cordelette en chanvre goudronné utilisé pour calfater les coques des bateaux en bois.

On trouve encore des cordes en fibres naturelles en chanvre ou en sisal (le chanvre se fait rare hihi), mais la plupart des cordes sont maintenant en fibres synthétiques.
Les fibres naturelles ne sont plus utilisées que pour la décoration car elles ne sont pas assez résistantes à l'usure, aux U.V. et aux intempéries.

Tableau de noeuds
Une de mes réalisations
Tableau de noeuds, une autre variante
Une autre plus simple

Terminologie

Les cordages modernes sont divisés en deux grandes familles :

  • Les cordes statiques qui sont pré-étirées à chaud pour diminuer au maximum leur allongement. Elles sont utilisées sur les voiliers.
    On les trouve en couleurs claires avec des liserés plus foncés.

  • Les cordes dynamiques qui ont la capacité de s'allonger pour amortir les chocs. Elles sont utilisées par les alpinistes pour amortir le choc lors de chutes.
    On les trouve en couleurs foncées avec des liserés plus clairs.

On trouve ces deux catégories en cordes toronnées et en cordes tressées.

Un cordage toronné est composé de trois torons commis en principe de gauche à droite. Le toron est composé de fils de caret et le caret de brins ou de fibres.

Trois ou quatre cordages peuvent être commis ensemble pour former une haussière et trois ou quatre haussières toronnées ensemble forment un grelin.

Explications

Le bout est l'extémité du cordage
La boucle est la partie travaillée
Le dormant est la partie inactive

tour et tour mort
Un tour        un tour mort

Les types

Plusieurs types de cordages sont sur le marché et il n'est pas toujours facile de faire son choix. Seul le spécialiste peut vous renseigner précisément en fonction de votre besoin, le type de cordage, de textile, le diamètre, l'allongement, la résistance à l'humidité ou aux UV etc...
Passage en revue de quelques types ci-dessous :

Chanvre
Le non moins célèbre chanvre est de moins en moins utilisé, si ce n'est pour faire des cordes qui sont utilisées dans la décoration des bateaux, des appartements ou magasins. Le chanvre s'use rapidement et n'est pas très résistant.

Coton
Le coton est surtout utilisé pour faire des fils ou des cordes utilisées pour la décoration, ou des mèches de lampe à pétrole.

Sisal
Les cordes en sisal sont issues des fibres de plantes grasses, les agaves. C'est un matériau résistant, mais sensible à l'humidité et à la moisissure, mais est biodégradable. Il est encore utilisé pour faire des ficelles et des petites cordelettes.

Polyamide ou Nylon
Le polyamide est une matière très résistante. Utilisé pour construire des cordes universelles, par exemple pour attacher des paquets sur votre véhicule ou même pour amarrer votre bateau :-) Ce type de corde résiste bien à l'humidité, un peu à l'usure et un peu aux UV. Les noeuds ne tiennent pas très bien et il faut les sécuriser. Il est le plus souvent utilisé comme corde d'amarrage sur les bateaux.

Polyester ou Tergal
Ces cordes sont utilisées pour la confection des drisses et des amarres. Elles ont un faible coefficient d'allongement. Il faut toutefois qu'elles subissent un pré-étirement en usine.

Polypropylène
Surtout utilisé pour faire des cordes d'amarrage, pour les remorques, filets de pêche etc. Un avantages, elle flotte avec sa densité autour de 0.9, elle est donc utilisée pour les amarrages et ancrages et pour sa flottabilité.

Kevlar
Caractéristiques incomparables, avec un faible coefficient d'allongement. Donc on l'utilisera volontiers pour la confection des drisses. Ne pas les utiliser en montagne car elles sont semi-statiques, donc elles n'absorbent pas les chocs, vu leur très faible allongement.

Dyneema
Dyneema est une marque de fibre synthétique en polyéthylène. Les cordes et sangles en Dyneema sont utilisées pour leur légèreté, leur résistance à l'usure et un faible coefficient à l'étirement. Avec le temps, on observe un fluage, avec la même résistance que le Kevlar mais une plus grande souplesse.
Ce matériau ne supporte pas bien les chocs, donc à éviter pour la montagne et la spéléo, mais à conseiller pour des drisses ou des points de fixations, tels que pour des poulies ou des palans. On trouve ces cordages montés sur les grands voiliers pour les courses au large, sur des machines comme le Gitana 13, mais aussi comme ligne pour les kitesurfs et les cerfs-volants haut de gamme.

Vectran
Enorme résitance à l'abrasion et aux UV. Se travaille très facilement pour faire des épissures. Température de fusion élévée. Idéal pour remplacer vos drisses, bastaques, pataras et trapèzes. Utilisé abondamment pour supprimer les manilles et autres pièces en inox sur les bateaux de course. Souvent utilsé en association avec le Dyneema.

Acier
L'acier est incomparable pour les drisses des bateaux de course, mais attention à son poids. Quand les câbles sont neufs, il y a toujours quelques pourcentages d'allongement, puisqu'ils étaient stockés lovés. Il faut que tous les brins se mettent en place soigneusement. Après quelques sorties tout est ok. On préférera l'utilisation de drisses en Dyneema bien plus légères pour un gain de poids en hauteur.

Les outils pour faire du matelotage

L'outillage minimum pour travailler les cordages sont vos mains, avec un bon doigté, ainsi qu'un bon couteau.

Très rapidement, pour exécuter des travaux plus propres et complexes, vous vous composerez une jolie trousse de matelotage avec des épissoirs, des pinces, une alêne, des aiguilles de différentes tailles, aiguilles à gros chas, une paumelle, un briquet et autres fils à surlier.

Quelques outils :

Aiguilles et bobines
Jeu d'aiguilles et fil à surlier
Paumelle
Paumelle pour les travaux d'aiguille
Couteau et pince
Couteau et pince coupante
Aiguilles divers
Aiguilles creuses et crochet pour épissures sur cordes tressées
Appareil de couture
Appareil de couture pour cuir, cordages et voiles
Epissoirs
Divers épissoirs

Les noeuds

Les noeuds sont utilisés par beaucoup de professions et ainsi que dans certains sports, mais ce sont les marins qui en utilisent le plus.
Sur les anciens navires, par exemples les Clippers, il y avait plusieurs km de cordages pour le gréement courant, le gréement dormant et des centaines de noeuds, d'épissures et de surliures

Caractéristiques

Les noeuds marins ont pour caractéristique de se faire et de se défaire rapidement. Même après avoir été souqués fortement, exposés aux embruns salés de la mer, usés par le soleil, les noeuds doivent se défaire facilement.


Entretien des cordes

Filets de pêcheur

Rangement des cordages

Les cordes seront lovées soigneusement et rangées dans un endroit sec et aéré après avoir séché à l'air et à l'ombre. Il faut éviter de les ranger dans le fond d'un coffre ou d'une cale de bateau où l'on retrouve un fort taux d'humidité et de l'eau dans les fonds. Les cordes absorbent cette eau comme une éponge, ne sécheront jamais et elles moisiront immanquablement.

Pour les vieux cordages en fibre naturelle, il faut y apporter encore un plus grand soin, sinon ils vont pourrir. Il faut régulièrement les rincer à l'eau douce, les huiler ou les cirer avant de les stocker. Eviter le soleil qui va les blanchir avec les U.V. et les rendre cassants.

Nettoyage

Sur le bateau, il suffit de les rincer à l'eau douce dans un sceau pour enlever le sel. Si possible sécher la corde à l'ombre, mais avec de l'air. Le soleil va vieillir prématurément votre matériel.

On peut utiliser la machine à laver (env. 60 degrés) pour redonner de l'allure aux écoutes et aux drisses qui se sont grisées ou verdies avec le temps. Le résultat est fantastique. Ne pas oublier d'enlever les mousquetons, attention aux dégâts à la machine ...

Coupe et surliure d'un cordage

Régulièrement vous serez amenés à couper une corde pour l'amener à la bonne longueur, pour supprimer une partie usée ou simplement pour récupérer une partie encore saine.

Pour les drisses, par exemple, ne pas oublier de laisser un ou deux bons mètres en plus à l'achat, afin de pouvoir régulièrement en couper un petit bout pour décaler les points de ragage (passages dans les poulies du pont et dans le mât).

Pour les cordes non surliées, vous verrez très rapidement leurs extrémités s'effilocher et ces cordes seront rapidement inutilisables ou représenteront un danger lors de la navigation.

On ne devrait jamais terminer un bout par un noeud, mais par une surliure. Ceci est valable pour l'ensemble des cordages.

Avant de couper une corde avec un couteau, entourez l'endroit à couper avec du ruban adhésif sur quelques centimètres, puis coupez au milieu. C'est le minimum que vous puissiez faire. Pour les cordes en fibre naturelle cette opération est indipensable. On peut aussi utiliser de la gaine thermo-rétractable bien adaptée et couper au milieu après.

Il faut couper la corde avec une panne plate de fer à souder ou avec un pistolet coupe-corde. Un vieux couteau chauffé à la flamme va parfaitement ! Ensuite il faut faire une surliure sur chacun des deux bouts.
Au mieux, il serait préférable de faire les deux surliures avant et de couper au milieu ensuite. C'est selon le type de cordage.

La surliure peut être simple, cousue, en guirlande etc, mais il est certain qu'il faut une surliure, sinon la partie collée par le fer à souder va rapidement se casser sous vos bottes, dans les manoeuvres. Le résultat sera comme si vous n'aviez rien fait et la corde va perdre rapidement un bout ... et se raccourcir.


QUELQUES NOEUDS UTILES

Utilisation des noeuds

On distingue arbitrairement quelques catégories de noeuds que l'on peut classer comme suit:

Nous allons les présenter sous une forme groupée par des photos, permettant une évolution dans la difficulté.
L'ensemble de ces noeuds ont été réalisé par Jean-Pierre Perroud.

Noeuds de base

Le noeud simple ou demi-noeud

Le noeud simple se fait au bout d'un fil ou d'une cordelette. Il est déconseillé, car il est difficile à défaire. Il est utilisé dans les métiers de la couture, mais pas sur un bateau ou par un mousse débutant !

Le noeud coulant simple

Noeud coulant simple Le noeud coulant simple se fait au bout d'une cordelette. Il se fait depuis la ganse. Il est déconseillé, car il est difficile à défaire. Il n'est pas utilisé sur les bateaux ou ... par erreur !

Le noeud plat

plat.jpg Le noeud plat est utilisé pour attacher les garcettes lors de la prise d'un ris sur la grand-voile.
C'est un noeud peu fiable, à éviter.

Le noeud de vache

Le noeud de vache est une réalisation loupée du noeud plat. Si vous arrivez à ce résultat, il faut recommencer. Il est trop dangereux et il tient mal.
Ce noeud est peu fiable, à éviter.

Le noeud de ris

Le noeud de ris est utilisé avec les bosses de ris lorsqu'il faut prendre un ris dans la voilure. En fait, c'est un noeud plat avec une ganse. Utilisé aussi pour tenir les voiles ferlées sur la bôme ou le pont. C'est un noeud facile à faire et à défaire, même mouillé ou bien souqué. Il est peu fiable et est déconseillé pour d'autres applications.

Noeuds pratiques

Le noeud coulant sur noeud de huit

Noeud coulant sur noeud de huit Le noeud coulant sur noeud de huit se fait au bout d'une cordelette. Il se fait depuis la ganse. Il n'est pas utilisé sur les bateaux ou ... par hasard ! Mais on le retrouve chez les tapissiers ou les tisserands (dans le temps!).

Le noeud d'écoute

Le noeud d'écoute est utilisé pour rallonger un cordage, pour frapper une écoute sur une voile d'avant, pour la construction des filets. Il est aussi utilisé pour hisser une haussière avec une corde un peu plus petite.

ATTENTION ce noeud ne tient pas bien si les cordes ont une trop grande différence de diamètre.

Noeud d'écoute double

Justement, s'il y a une grande différence de diamètre entre l'oeil et le cordage, vous aurez avantage à faire un double passage autour de l'oeil. Limite très bien le glissement de la petite corde.

Le noeud en huit

Le noeud en huit est utile pour terminer un cordage. Il empêche celui-ci de passer par les poulies et les pontets. Il se défait facilement et est utilisé au bout des écoutes et des drisses sur les bateaux.

Avec le temps, il est difficile à démonter...

Noeud en huit double gansé

Contrairement au noeud en huit, celui-ci est utilisé pour sa boucle, il est facile à démonter, mais on lui préfèrera le noeud de chaise plus facile à défaire et moins gros.

Noeud plein poing

Ce noeud ne devrait pas être utilisé. Il se défait difficilement, mais hélas on le trouve souvent sur les bateaux...

La tête d'alouette

Souvent utilisé pour stocker des cordages sur un câble, par exemple, les filières du voilier, et aussi utilisé sur les cerfs-volants.

Gueule de raie

Souvent utilisé sur un croc de grue, il ne glisse pas et se défait rapidement lorsqu'il n'est plus sous tension. Plus utilisé de nos jours sur les voiliers.

le noeud de chaise

Un noeud très utile, car la boucle ne se serre pas et il est facile à défaire. Un peu plus difficile à faire. Très utilisé sur les bateaux, en alpinisme et sur les cerfs-volants etc.

On regarde la vidéo (real player)

le noeud de cabestan

Un noeud souvent utilisé pour amarrer une barque ou un you-you à un ponton. Ce noeud n'est pas très fiable. Il se souque et il est souvent difficile à démonter ou alors il glisse. On peut l'assurer avec une demi-clé et alors c'est parfait.

le noeud de pêcheur

Un noeud souvent utilisé pour rallonger deux lignes de pêche, mais aussi pour rallonger des cordes

Noeud de carrick

Ce noeud est très solide et se défait très facilement. Il est souvent utilisé pour rallonger la remorque entre deux bateaux.

Noeud de trésillon

Simple à faire, ce noeud est utilisé pour avoir une meilleure prise sur un cordage pour tirer ou pour hisser une charge.

On regarde la vidéo (real player)

Noeud de bosse

Il est utilisé pour tirer sur un bout plus gros, par exemple pour dégager d'un winch une corde en capelant sur l'avant et en tirant avec un autre winch. Je l'utilise souvent pour fixer ma bâche sur mes filières.

Tour mort et deux demi-clés

On le trouve souvent pour amarrer une barque à un anneau du ponton. Ce noeud est très résistant aux chocs.
Le tour mort évite l'usure trop rapide du cordage et diminue l'effort sur le noeud.

Demi-clé renversée sur cabillot

Variante de la demi-clé renversée, sous tension il est très solide. Utilisé pour le grutage de charges sur les anciens voiliers. Dès qu'il n'est plus sous tension, il se défait rapidement. A utiliser avec attention.

Noeud de jambe de chien

De moins en moins utilisé sur les bateaux et ailleurs, il n'en reste pas moins un noeud anecdotique,
que l'on aime savoir faire pour épater les enfants ou les jeunes matelots ...
Il fut utilisé pour raccourcir une corde trop longue ou usée en son milieu.
Il est nul, car il ne tient que sous tension et se défait très facilement.
A utiliser avec précaution ou pour épater la galerie !

On regarde la vidéo (real player)

Nœud d'Agui

Très peu utilisé, cet assemblage reste très solide pour deux cordes de diamètres différents. Souvent utilisé pour les remorquages ou pour rallonger un filin. Facile à faire et à défaire.

Nœud de Laguis

Peu utilisé chez les marins, c'est une façon simple de faire un noeud coulant. Utilisé pour attacher une voile sur le pont, fermer des paquets, assembler des bottes de foin etc. Facile à faire et défaire.

Noeud coulissant ou noeud du pendu

Assez facile à faire, mais peu utilisé de nos jours,
sauf dans la chambre de certains jeunes ... pour faire peur aux parents!


L'oeil épissé

Oeil avec épissure de voilier

Epissure de voilier.
Etait pratiquée par le maître voilier sur la ralingue des voiles carrées des anciens bâtiments.

On la trouve aussi comme oeil sur les cordes d'amarrage des beaux voiliers.

Difficile à réaliser et peu résistante si le travail n'est pas parfait. On ajoutera facilement une passe de plus dans sa réalisation, mais le résultat est plus joli et plus fin que l'épissure carrée. Il faut un bon coup de main et bien rouler et taper son travail pour le rendre parfait.

Nécessite au moins quatre passages et se termine en queue de rat, mais quel beau travail Jean-Pierre :-)

Oeil avec épissure carrée

Plus solide que l'épissure de voilier. Ne demande que trois passages. Mais nettement moins beau.

Oeil avec épissure sur corde tressée

L'âme du cordage est introduite dans le corps de la corde avec une grosse aiguille. La tresse est démontée et placée autour du cordage. La surliure renforce le tout. Méthode artisanale, mais très résistante.

Epissure mixte textile et câble d'acier

Travail d'épissure entre une drisse textile et un drisse en acier.

Oeil avec épissure sur câble d'acier

Normalement cet oeil épissé se fait autour d'une cosse afin de ne pas blesser l'oeil lors de sa mise en traction. Après l'épissure du câble (à la voilière), on pose une toile en coton entre le câble et la surliure, il est très sportif à réaliser et je vous conseille de le travailler avec des gants.

Anneaux épissés

Utilisation d'une épissure de voilier sur un anneau épissé.
Anneau épissé avec une corde en Dyneema. Un surpiquage est nécessaire malgré les deux passages à l'intérieur.

Une surliure est pratiquée par certains, surtout si l'anneau est utilisé avec des à-coups, par exemple avec un palan de bôme ou un hâle-bas ou pour tenir une poulie de point d'écoute.


Noeuds décoratifs

Pomme de touline

Ce noeud est utilisé pour permettre de lancer une corde plus fine sur un autre bateau ou sur le quai. On peut ajouter un cailloux à l'intérieur, pour le rendre plus facile au lancer. Ensuite, on hisse à bord une remorque de plus gros diamètre. La pomme de touline est donc utilisée pour lancer un cordage sur une bonne distance. On la trouve souvent en décoration sur les porte-clés, mais en petit format.

Noeud de Piton

Fabrication avec des fils de scoubidous...
Fabrication avec de la corde naturelle

Utilisé sur le pont en bois des vieux gréements, pour le protéger des poulies qui retombent. Actuellement, on ne le trouve plus guère que sur les panneaux de noeuds ou dans la décoration.

Ce noeud est utilisé actuellement. On l'utilise sur les tables des marins pour poser des plats chauds ou la cafetière.
Attention alors de ne pas utiliser un noeud en cordage synthétique ....

 
 

Même construction que le bonnet turc, mais mis à plat dès le premier tour.


 
 
 

Ce noeud consomme beaucoup de cordage. Pour le noeud ci-contre avec une corde de 6 mm, il en faut 4 m pour faire 3 passages. Il a un diamètre externe de 135 mmm.

Le Triskell

Joli noeud Triskell. Il est facile à réaliser, mais n'est que décoratif :-)

Tapis de pont ou baderne

Ce tapis est fait avec une corde usée (mais oui, du recyclage! même sur les anciens voiliers). Utilisé sur le pont en bois des vieux bateaux, il est du plus bel effet. Plus la corde est longue, plus le travail est pénible, surtout si l'on souhaite un grand et beau tapis ! Mais le résultat en vaut la peine. En corde de chanvre, le résultat est magnifique, mais alors, il supporte mal les années et l'humidité

Réalisation mathématique et graphique :
http://www.mathcurve.com/courbes3d/lissajous3d/billardrect.shtml

Filet

Exemple de petit filet de décoration. Le noeud du maillage du filet est un noeud d'écoute (noeud de tisserand).

Chaînette

Cette série de noeuds est utilisée pour raccourcir une cordelette ou pour de la décoration d'un équipet d'une table, coffre etc..
Le résultat est intéressant et c'est surtout très facile à faire et à démonter !

On regarde la vidéo (real player)

Bonnet turc

Un noeud plus compliqué à faire et à souquer. Mais le résultat en vaut la peine. Il est souvent utilisé pour la décoration intérieure du bateau ou pour protéger un espare contre les chocs.

Réalisation mathématique et graphique :
NOEUD ET ENTRELACS DE BILLARD CYLINDRIQUE, OU BONNET TURC

Noeud de sifflet de bosco

Un noeud pas très compliqué à faire et qui présente bien. Utilisé autrefois pour tenir le sifflet du bosco ... Actuellement, il est utilisé pour faire des manilles textiles sur le bateaux de course. Fait avec des cordages en Vectran ou Dyneema il est très robuste.
Une utilisation de ce noeud en manille textile simple. Ne pas oublier de faire une ligature sur la boucle pour éviter que la boule du noeud ne sorte facilement de la fixation.

Noeud plat de macramé

Pour construire un jolie chaînette pour faire une décoration de porte-clé, le noeud plat de macramé (Solomon bar) est idéal et donne un bel aspect.

Noeuds divers

Noeud Tibétain

Le noeud infini ou noeud Tibétain qui représente l'infini, la perfection et la grandeur de l'univers. Il est l’un des huit symboles du Bouddhisme tibétain.

Un joli et intéressant travail de sculpture !


Le musée

Vieux bateau

Les poulies

Cap de mouton, poulie primitive

Amarrages

Protections & décorations

Bonnet turc


Références, liens et licence

Quelques liens .... (Photo de J-P Perroud, 1999)

Liens sur internet


Cours de dessins chez www.entrelacs.net, c'est génial et superbe.
La branche Française de l'International Guild of Knot Tyers
karver-system.com - produits & poulies
Les noeuds & le matelotage
Matelotage, page perso
Scoutmestre - Matelotage - Noeuds par ordre alphabétique
Noeuds avec les mathématiques et l'informatique, en anglais, noeuds sur le web
Corderie Royale de Rochefort, en France
ENCYCLOPÉDIE DES FORMES MATHÉMATIQUES REMARQUABLES, l'excellent site de Robert FERREOL

La librairie en ligne

livre-mer.com , de la librairie maritime de la Corderie Royale de Rochefort, en France
Entreprise Beal, cordes de montagne, spéléo etc .. intéressant
Gleistein Ropes est spécialisée dans le développement, la fabrication, la vente et la distribution de cordages de haute qualité
Noeuds celtics et informatique, travaillez vos noeuds au clavier ....

Les livres

Guide des Noeuds et du Matelotage, Gwendal, Bas, Gaubert et Philippe, Le Chasse-Marée
  Une soixantaine de noeuds présentés,avec des schémas. Une belle présentation avec des photos, des dessins et des aquarelles
Le grand livre des noeuds, Clifford W. Ashley, Voiles Gallimard
  Véritable bible du matelotage, des milliers de noeuds
Matelotage et cordages, Colin Jarman et Bill Beavis, Editions Maritimes & D'Outre-Mer
  Travail sur les fibres naturelles et synthétiques
L'art des noeuds, Marc P.-G. Berthier, Voiles Gallimard
   Beaucoups d'humour, de belles aquarelles et des noeuds
Comment réussir tous les noeuds, Des Pawson, Hachette pratique
  Guide pratique pour faire plus de 100 noeuds en un tour de mains
Guide des noeuds et du matelotage, Gwendal Jaffry et Claude Bas, Yves Gaubert, Michel Philippe, Le Chasse-Marée / ArMen
  Une soixantaine de noeuds présentés, avec des schémas qui les décomposent clairement.
Le classique des noeuds, Frank Ripault, Editions ouest-France
  130 noeuds et le savoir faire pour les réaliser
J'apprends les noeuds et le matelotage, Hors série, Voiles & Voiliers + FFV
  Hors série no 10 de Voiles & Voiliers, recommandé par l'école Française de voile
Du bon usage des noeuds à nord d'un voilier, Hors série, Voiles & Voiliers + FFV
  Hors série no 20 de Voiles & Voiliers, recommandé par l'école Française de voile
Noeuds et matelotage, Hors série, Voiles & Voiliers
  Hors série no 35 de Voiles & Voiliers
Celtic art, the methods of contruction , Georges Bain
  Méthode pour dessiner les noeuds celtiques. De nombreux dessins de construction

Encouragement et support

La maintenance du site de matelotage demande une belle énergie et un temps considérable.
Si ces pages vous ont apporté les réponses à vos questions et ou que vous souhaiteriez encourager l'auteur de cette présentation, merci d'utiliser le bouton ci-dessous pour matérialiser votre encouragement de façon sécurisée via Paypal.

L'auteur.